Avis de tempête en perspective.

Publié le par DESIR A Poncins

Les vents porteurs d’évolutions et de transformation soufflent sur nos campagnes comme ils n’ont jamais soufflé depuis la Grande Guerre. Et la météo n’est pas optimiste. Il y a tout lieu de s’attendre à ce qu’ils soufflent plus fort encore. Les résignés s’en remettent aux prières, aux incantations, ou s’enfouissent la tête dans le sable se disant : « Ça ira mieux demain ». Fort heureusement, il y a ceux qui se retroussent les manches pour bâtir l’avenir.

 

Prenez le Schéma Départemental de Coopération Intercommunale (SDCI), la phase de négociation a secoué nombre de nos élus. Mais depuis la prise de décision, tout est rentré dans l’ordre. La mise en place opérationnelle interviendra dans quelques mois. Les périmètres de responsabilités vont évoluer. Pas seulement au sein de la communauté territoriale mais aussi sur des aspects plus opérationnels comme l’eau, l’assainissement, ….

 

Prenez le SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale), la phase de concertation avec la population est actuellement en cours. Son avis d’enquête publique, première pierre de sa construction, en est le témoignage. Mise en application : 2017. On y trouve toutes sortes de réponses aux évolutions du territoire et permettant de les anticiper.

 

Prenez le CoCA (Contrat Communal d’Aménagement), initié par le Département de la Loire et pour lequel Poncins s’est engagé. Il est déjà à l’origine de modifications comportementales importantes. Une réunion publique est programmée début novembre et nous aurons l’occasion d’y revenir.

 

Prenez l’Ad’AP (Agenda d’Accessibilité Programmée). Il inventorie les ERP (Etablissement Recevant du Public). Date limite de déclaration : le 27 septembre 2015 et délai de réalisation : 3 ans. Il est vrai que peu de publicité a été faite sur ce sujet. Poncins ne serait-elle pas concernée ?

 

Ce n’est pas tout.

 

Prenez l’introduction de la Fibre Optique à Poncins. Elle est la volonté politique du Département et de la Communauté de Communes Loire Forez. Elle va propulser notre village dans le monde du XXIème siècle. La première conséquence inattendue de cette innovation, c’est l’adressage qui lui est imposé. Il reste à la commune la liberté des dénominations des voies. L’essentiel est d’avancer, même si c’est contraint et forcé.

 

Prenez les modes de financement. On a beaucoup agité le chiffon rouge de la baisse des dotations de l’état, allant même jusqu’à la caricaturer à 60 000€. Finalement, elle a été de 10 000€ et ce n’est déjà pas si mal. Tout le monde peut se tromper. Il faut simplement savoir le reconnaître.

Puis il y a les demandes de subvention qui s’éloignent de plus en plus des automatismes d’antan avec pour corollaire une implication plus forte des financeurs dans la gestion des affaire locales.

 

Le vent a soufflé. C’était prévu. Ceux qui l’ont anticipé n’ont connu que peu de dégâts. Il soufflera encore. Il est même probable qu’il se renforce.

 

 

 

 

Publié dans Au FIL du Lignon

Commenter cet article