Conseil Municipal du 4 novembre 2015 : rendez-vous au 16 décembre.

Publié le par DESIR A Poncins

Conseil Municipal du 4 novembre 2015 : rendez-vous au 16 décembre.

Le Schéma Départemental de Coopération Intercommunale (SDCI) est bien la question qui agite actuellement le microcosme ligérien. Mais également tout le territoire français. Il est donc légitime qu’il soit abordé dans notre instance communale. La position de la commune sera délibérée à la prochaine réunion du Conseil Municipal prévue le 16 décembre. Le délai imposé par l’Etat expire ce même jour. D’ici là, chacun pourra prendre connaissance de l’ensemble du dossier qui, s’il existe, n’a pas fait l’objet de grande publicité en cette instance.

La position de la commune sera celle de son maire dans la mesure où seule sa voix s’est faite entendre. Une voix dogmatique, essentiellement critique, ancrée sur le passé à bien des lieues de toute perspective novatrice. Ainsi, par-delà les scénarii possibles, l’argument massue a été la distance que cette réforme allait mettre entre les citoyens et ses dirigeants, puis vint le rythme des réformes et de leur mise en application, de l’incompréhension des évolutions constatées, de la diminution du lien social, les conséquences graves qui allaient en résulter, et finalement qu’après coup, ce ne serait plus comme avant. Plus fort encore, la disparition programmée des Départements et des communes…. (et de leur maire ?). Mais au fait, quelle est la question ? Cela a duré ¾ heure dans un silence quasi religieux.

Jusqu’à ce qu’une petite voix réagisse aux bienfaits de la mutualisation offerte par le SIEL : une économie substantielle de 1,5 millions d’euros : « Comme quoi les regroupements n’ont pas que des effets négatifs ! ».

 

L’article L 123.4 de la loi supprime l’obligation de créer un CCAS dans les communes de moins de 1500 habitants. Elle n’exige pas la dissolution des CCAS en place. C’est pourtant la position adoptée par la commune de Poncins. En lieu et place, il y aura LA Commission Communale d’Action Sociale. Un « changement de sexe » (dans la réunion) probablement justifié par la suppression de son budget et son intégration au budget de la commune !! Heureusement, il n’y aura pas de chômage pour les personnes en place et un peu d’humour ne fait pas de mal.

 

Traditionnellement, les questions diverses abordent les courriers en tous genres. Ils sont de 2 types. Les compliments, on s’en gargarise et les questions poil à gratter (2 cas), on les tourne en dérision.

  • Enlèvement des ordures ménagères : fait suite à un premier courrier resté sans réponse. Le CM en avait pris connaissance le 20 janvier 2015. La jurisprudence donne raison au demandeur, mais le règlement de la Communauté de Communes donne des indications jugées contraires.
  • Ecobuage : manifestement un problème de voisinage alimenté par la non-application de l’arrêté préfectoral.

Ces 2 questions ne quitteront pas l’enceinte de la salle Charles Beauverie. Pas même pour éteindre l’incendie entre les protagonistes.

Publié dans Au FIL du Lignon

Commenter cet article