Changement de cap pour les TAP qui font place aux NAP

Publié le par DESIR A Poncins

Changement de cap pour les TAP qui font place aux NAP

En septembre 2015, une nouvelle organisation des Temps d’Activité Périscolaires a été mise en place. L’ancienne aura tenu moins d’un trimestre. « Il y a toujours des problèmes d’organisation ». C’est les organisateurs qui le disent. On ignore en quoi consistent exactement les problèmes mais voici leurs solutions. En 3 points.

 

  1. Le choix des activités sera imposé. « Les parents engagent leurs enfants au périscolaire et à rien d’autre ». Dixit le maire. Si à payer. Ils n’auront plus le choix de l’activité. Et d’ajouter : « les TAP ne sont pas obligatoires ». Autre façon de dire les choses : « Faut pas les mettre si cela ne vous satisfait pas ». Argument massue de motivation ! Et on mesure à quel point l’enfant est placé au centre des préoccupations.

 

  1. Un turn-over sera établi pour permettre aux enfants d’aborder toutes les activités. La périodicité n’est pas bien définie. Le leitmotiv c’est « Découvrir ». Notre réponse en paraphrasant le Général de Gaulle : « On peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant « Découvrir ! », «Découvrir! », «Découvrir! » mais cela n'aboutit à rien et cela ne signifie rien ». D’ailleurs, les mairies qui font appel aux professionnels sont obligatoirement à l’opposé de cette logique.

 

  1. Cette situation est expérimentale. Il pourra donc y avoir marche arrière.

 

On ne sait si cette situation est de nature à dissiper le brouillard dans lequel sont plongées les NAP poncinoises. (Les TAP sont devenues Nouvelles Activités Périscolaires ou NAP). Dans cette purée de pois poncinoise, notre village dispose pourtant d’atouts considérables : des activités périscolaires en très grands nombres (plus d’une dizaine), des bénévoles motivés, un personnel municipal compétent, des enseignantes qui cette année renforcent l’équipe des NAP, des parents d’élève bien impliqués, la disparition des devoirs d’école à la maison, ….

 

Sur le plan financier, certes notre association ne dispose d’aucune information précise car le maire est resté sourd à toutes demandes en ce sens. Il faudra donc se contenter de la moyenne nationale : 223€ annuels et par enfant. (chiffre donné par l’Etat). Cette moyenne nationale intègre bien sûr les communes qui font appel aux professionnels. Pour les communes utilisant les bénévoles, non rémunérés ( !), la valorisation est nécessairement moindre. C’est le cas de Poncins. Ce que reconnaissait implicitement le maire : « Ils sont modérés ». Et pour cause. Ils le sont moins depuis la rentrée scolaire avec le retour des enseignantes dans le giron du périscolaire.

Ils sont« modérés » surtout grâce à la participation financière des parents alors que 66% des écoles françaises les réalisent gratuitement. Ils sont« modérés » enfin parce que l’Etat accorde une subvention annuelle de 50€ par enfant. A noter que dorénavant, l’Etat les conditionne à la conclusion d’un PEDT (Projet Educatif Du Territoire). Pas de PEDT, pas de subvention !

 

A défaut d’informations précises, il faudra se contenter d’hypothèses et de raisonnements.

  • 1 année scolaire représente 36 semaines d’école (code de l’éducation) ramenée généreusement par nos soins à133 jours ouverts aux NAP. A 1€ par jour, cela fait 133€ versés par les parents.

  • 50€ par enfant versés par l’Etat ( à condition que le PEDT ait été réalisé).

 

Manque 40€ pour parvenir à l’équilibre, si tel est l’objectif. Cet écart de 40€, ne serait-il pas comblé par les bénévoles ?

En supposant que ce ne soit pas le cas, l’effort de la commune représenterait 2 400€ (60 enfants à 40€). Un effort insupportable pour son budget ? Rappelons que 2 écoles sur 3 ont fait le choix inverse, privilégiant la gratuité de l’ECOLE. Poncins soigne son « bas de laine » constitué d’une réserve de 673 000€ fin 2014 et renvoie la gratuité de l’école à d’autres temps !

 

Plus fort encore. A compter du 1 janvier 2016, la participation parentale augmentera de 10% !! On ignore tout des coûts en dehors du fait qu’ils sont « modérés » ce qui n’interdit pas une augmentation de 10% en toute discrétion du Conseil Municipal et de ses habitants. Ne cherchez pas de comptes rendus, relevés de décision et autres éléments de traçabilité, il n’en existe pas. Les nôtres dans le blog : oui !

 

Pour ce qui concerne DESIR A Poncins, notre implication consiste à apporter l’éclairage nécessaire à la bonne compréhension de tout système sans laquelle il n’est pas de démocratie possible.

 

 

Publié dans Au FIL du Lignon

Commenter cet article