Ci-joint un texte qui réagit à notre dernière publication.

Publié le par DESIR A Poncins

Ci-joint un texte qui réagit à notre dernière publication. Nous avons décidé de le mettre en ligne sans autre commentaire.

« La liberté s’arrête là où commence celle des autres.

Il est intolérable dans une démocratie que des citoyens se fassent agresser verbalement par un élu municipal et qu’une autre élue vienne demander des explications lors d’une après-midi festive devant un parterre de concitoyens ignorant les tenants de ces invectives.

Profitant que le maître est absent, on lâche les chiens qui n’ont aucune retenue sans qu’aucun élu de la République, garant de l’ordre, n’intervienne.

Ce qui aurait pu être une belle fête s’est terminée dans le non-respect des autres. Car non seulement une personne en a fait les frais mais aussi toute la population du village. C’est un affront public envers les Poncinois. »

Publié dans Au FIL du Lignon

Commenter cet article