Application de la double peine pour le contribuable poncinois.

Publié le par DESIR A Poncins

Application de la double peine pour le contribuable poncinois.

Les finances communales vont bien. C’est le discours officiel. Le CM les a votées excédentaires de quelques 200 000€ pour 2014. C’était le contraire en 2013. Déficitaires de plus de 227 000€, même si on en annonçait la moitié avant notre réaction à l’affichage des résultats. Cette année, « seuls les soldes ont été dévoilés ». Les détails et autres analyses ont été présentés (dévoilés ?) en commission. Et une commission, c’est un huis clos qui offre de réelles garanties de … d’opacité pour le public. C’est la solution trouvée pour régler les erreurs qui ont plongé la commune dans le désarroi et la confusion ces 2 dernières années.

Les finances communales vont bien. C’est le discours officiel. Le CM les a votées excédentaires de quelques 200 000€ pour 2014. C’était le contraire en 2013. Déficitaires de plus de 227 000€, même si on en annonçait la moitié avant notre réaction à l’affichage des résultats. Cette année, « seuls les soldes ont été dévoilés ». Les  détails et autres analyses ont été présentés (dévoilés ?) en commission. Et une commission, c’est un huis clos qui offre de réelles garanties de … d’opacité pour le public. C’est la solution trouvée pour régler les erreurs qui ont plongé la commune dans le désarroi et la confusion ces 2 dernières années.

Cette solution, c’est jeter le thermomètre pour soigner le mal.

Nous sommes évidemment à l’opposé de ces pratiques et de cette conception très particulière de la démocratie. Nous le démontrerons encore.

Les résultats 2015 : pas besoin de se rendre à la réunion de CM pour en connaître la teneur. Nous les avions pronostiqués sur notre site. Fastoche ! Pas de dépense, tout est donc bénéfice. Alors direz-vous, où sont passés nos impôts ? Le « bas de laine » bien sûr. 200 000€ d’excédent, c’est comme si chaque Poncinois avait versé 200€ dans le « bas de laine ». Mieux, grâce aux 20% d’augmentation du coût de l’eau et aux Nouvelles Activités Périscolaires, le « bas de laine » peut flirter à nouveau avec le million d’euros.

Alors à quoi riment ces cris d’orfraie poussés à toutes occasions  « la baisse des dotations de l’état ne sera pas sans conséquence » ou « Nous devrons faire des économies » ? Vœux du maire 2014 et 2015. Dans le premier cas, c’est une évidence. Mais sans doute pas là où elle est placée, en particulier pour les communes qui se couvrent au « bas de laine ». Voir notre chronique du 10 février 2016. La ministre Lebranchu a été très claire sur cette question. Les dotations de l’état sont désormais beaucoup mieux ciblées.

Quant au 2ème point, la formulation du maire révèle ses obsessions : « faire des économies ». On aurait pu imaginer : « éviter les dépenses inutiles » ou « construire l’avenir ». Non, « faire des économies ».

Nous pensons qu’il est de l’intérêt de la commune d’investir, investir à bon escient comme par exemple dans la maintenance du réseau d’eau. Investir est une priorité absolue.

Investir, c’est avant tout s’engager sur l’avenir. C’est aussi le gage d’une bonne gestion des affaires publiques. C’est encore favoriser l’emploi et donc contribuer au recul du chômage. Oui, même à Poncins. Rapporté au niveau national, la même démarche provoquerait un « bas de laine national de 50 milliards d’euros ». 50 milliards privés d’investissement, ça ferait du bruit !!

Les Poncinois sont donc pénalisés par cette gestion très particulière. L’état a bien compris qu’il pouvait « faire des économies » sur le dos de ces communes en ciblant la baisse des dotations de l’état. (Poncins est dans le viseur). Non seulement les Poncinois doivent payer pour des services qui ne sont pas fournis. Mais en plus s’ajoutent les conséquences immédiates de la non-utilisation des finances locales. C’est l’application de la double peine pour le contribuable.

Publié dans Au FIL du Lignon

Commenter cet article