Séance de lecture au Conseil Municipal.

Publié le par DESIR A Poncins

Séance de lecture au Conseil Municipal.

Séance de lecture au Conseil Municipal en cette reprise après les vacances. Le Président du Sénat, Gérard Larcher, le sénateur Maurice Vincent, le Président de la région ARA : Laurent Wauquiez ont écrit. Le maire a lu ces lettres avec déférence. Au total, 14 courriers ont occupé le CM pour l’essentiel de la séance. Beaucoup de questions. 1 réponse. Elle est favorable.

 

Revenons sur les lettres d’intérêt général, celles émanant des Poncinois. Il y en a 3.

 

1ère lettre : vente d’un terrain municipal à un particulier à des fins professionnelles. Le maire est embarrassé. Non pas que le terrain soit situé face à son domicile mais parce que cela conditionne beaucoup de choses par ailleurs. Alors, en pareil cas, on joue la montre. La décision est renvoyée à une fois prochaine.

 

2ème lettre : gêne consécutive aux aboiements en cette période où les fenêtres sont ouvertes. Réponse du maire : « la réponse est dans la question. Suffit de fermer la fenêtre ». Puis, on en est arrivé à évoquer longuement le bruit dû au nouveau revêtement sur la RD 60 (Feurs – Montbrison), près de chez le maire. La question originelle a été oubliée. Il n’a pas été précisé si ce bruit dû au revêtement était fenêtre ouverte ou non.

 

3ème lettre : éclairage public dans les quartiers en fort développement d’urbanisme et les aspects sécuritaires qui en découlent. A la Croix Blanche. On ne peut pas dire qu’il y ait eu débat. Mais quelques dissonances avant un retour à la sérénité. Chacun s’accordant à reconnaître que la dangerosité est partout ou presque dans le village : aux Roties où les enfants doivent traverser la RD 60 pour rejoindre l’abribus, au carrefour de la Croix Blanche qui n’est pas si dangereux que cela quand la haie est taillée, à Goincet où l’abribus est à proximité de virages serrés ou au Bourg, près de la Poncinette. D’ailleurs le chemin venant le Rampeau n’appartient pas à la mairie. Et « les propriétaires en font bien ce qu’ils veulent ».

En conclusion de cette lettre, pour l’éclairage, « la tendance locale est plutôt à la suppression des lampadaires ». Il en aurait eu qui ont été démontés. Il n’est donc « pas question d’en ajouter ». Quant aux autres points soulevés, « il faut voir avec le Conseil Départemental ».

Pour les aspects de sécurité, les élus reconnaissent que le danger est partout dans le village. Alors, le port du gilet fluo devient la solution retenue. C’est vrai qu’il contribue à une plus grande sécurité. La responsabilité se trouve donc du côté des piétons. Le sujet est clos. Pourvu que l’avenir leur donne raison.

 

 

Publié dans Au FIL du Lignon

Commenter cet article