Le commerce de Poncins reste à l’Ombre de …, de la mairie.

Publié le par DESIR A Poncins

« La commune exerce son droit de préemption sur la vente des « murs » du bar. » Cette phrase figure au compte rendu de Conseil Municipal du 14 décembre 2016. Au registre des informations diverses. Une information sans délibération. Moins d’un mois plus tard, le maire l’oubliait dans ses vœux. Un « oubli » qui n’est pas passé inaperçu pour tous les participants. Aujourd’hui, nous affirmons que la commune « n’exerce plus » son droit de préemption. Cette information est une exclusivité que nous décidons de publier car la mairie a décidé de garder le silence. Par pudeur peut-être. D’ailleurs, il se pourrait bien que certains élus la découvrent dans nos colonnes. Il se dit aussi que la formulation, « nous aimerions exercer notre droit de préemption », eût été plus appropriée.

La commune « n’exerce plus » son droit de préemption : pourquoi ?

Le black-out exercé autour de cette affaire ne permet pas d’apporter de réponse catégorique. Mais en l’absence de réponse officielle, chacun y va de son scénario.

Pour les uns, la mairie a changé d’avis. Une responsabilité trop lourde à porter.

Pour d’autres, la mairie a « oublié » que la loi s’impose plus que toute autre considération. C’est celui qui emporte nos faveurs.

Pour d’autres encore, « si c’est pour en faire ce qu’on a fait de la cure, cela vaut mieux ainsi ».

 

Au-delà de l’ombre, il y a la pénombre.

 

 

Publié dans Au FIL du Lignon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article