Nouvelles de l’école : le conseil municipal de Poncins vote une demande de subvention.

Publié le par DESIR A Poncins

La question a été abordée en réunion du Conseil Municipal ce 29 mai 2017. Le projet avance !! Les élus ont délibéré pour demander une subvention au Conseil Départemental. Rappelons que c’est la 4ème fois que le CM délibère sur l’extension des bâtiments de l’école. La première fois, en décembre 2016, pour choisir l’architecte. Le choix n’a pas été trop compliqué. Il était candidat unique. Puis, autre délibération, en janvier pour demander une subvention au titre de la DETR. Puis, en avril pour demander une subvention au Conseil Départemental. Et tout dernièrement, en mai, une nouvelle demande de subvention au même Conseil Départemental. Toutes votées à l’unanimité !! C’est tout ?

 

En tous cas, le CM n’a pas délibéré sur son contenu et, circonstance aggravante, jamais il n’a été inscrit à l’ordre du jour. Quant-aux comptes rendus, ils sont restés muets. Muet ? Pas tout à fait puisque le maire a fait « lecture du courrier des parents d’élèves concernant la hausse des effectifs ». C’était en juin 2016. Il y a un an, pour l’ouverture du dossier. Un an déjà !

 

Depuis, le projet avance. Il a même été amendé par le conseil … d’école. Lequel a fait une dizaine de propositions. L’une d’entre elles a été retenue : les WC dans la cour. Pour des raisons évidentes. Tellement évidentes qu’elles n’étaient pas apparues dans le projet d’origine. Les autres propositions ? Elles ont été rejetées. Pourquoi, par qui ? Le CM ne s’est pas prononcé. C’est une certitude. Ou alors à huis clos. Mais, comme ce n’est pas légal, nous ne pouvons retenir cette hypothèse.

 

Officiellement, le CM n’a jamais été saisi sur le contenu du projet dans son ensemble, de son diagnostic, des différents scénarii, du coût de l’opération …. Ce 29 mai, le maire a toutefois aligné quelques chiffres (147 476€ et 180 176€), suffisamment confus pour que l’adjoint aux finances les recadre en HT ou TTC. Mais ils n’incluent pas la totalité des prestations. Bref, à l’heure du bilan il n’y aura pas de surprise sur le coût global. La surprise viendrait surtout qu’il soit connu.

 

Finalement, à quoi sert le CM ? Il ne se prononce pas sur le projet en tant que tel. Il se contente de faire le choix de l’architecte, candidat unique, et de voter 3 demandes de subvention.

 

Désormais, les travaux pourront démarrer. Dernière étape : le Permis de Construire. Il serait déjà déposé. Le maire menace les entreprises qui ne seraient pas en mesure de fonctionner durant la période estivale. Elles ne seront pas retenues. Une mesure bien dérisoire après avoir déclaré que « les travaux ne seront pas réalisés pour la prochaine rentrée scolaire ». Faut-il le répéter ? « Les travaux ne seront pas réalisés pour la prochaine rentrée scolaire ». Il n’y eut aucune réaction.

 

Voici quelques questions qui auraient pu être posées :

  • l’intérêt de l’enfant

  • calendrier prévisionnel

  • fonctionnement à la rentrée

  • appels d’offre

  • financement

Pour cela, il faut un peu plus de 5 minutes.

 

Autre question abordée en fin de réunion : la fête des mères est programmée le 17 juin. Quel rapport avec l’extension de l’école ? La clé de l’énigme est venue du maire en personne : « il y a 22 mamans et 25 bébés ». On était sorti de l’école. Ils (les bébés) auront peut-être du mal à y entrer !

Publié dans Au FIL du Lignon

Commenter cet article