Mea-culpa ?

Publié le par DESIR A Poncins

Quand il n’y a pas moyen de se faire entendre, non pas d’imposer son point de vue, mais de libérer sa conscience, il arrive parfois que les voies traditionnelles soient dépassées. C’est ainsi qu’une quinzaine de parents pacifiques, s’est retrouvée à la réunion de conseil municipal. Ils n’ignoraient rien des règles du jeu qui interdit la prise de parole en séance. Pas davantage de la possibilité qu’avait le maire de la clore provisoirement. Il ne l’a pas fait !

 

C’est une faute.

  • Parce que les parents ne sont pas venus armés de banderoles le couteau entre les dents.

  • Parce qu’en démocratie, oui en démocratie, on n’arrête pas un courant de pensées à coup de diktats sans un minimum d’écoute, de dialogue, de concertation voire même de négociation.

  • Parce que le maire réduit à néant ses déclarations dans son Bulletin Municipal de début d’année : « nous sommes à votre écoute ».

  • Parce que le maire a lui-même posé un coin dans son équipe municipale et qu’il aura du mal à recoller les morceaux.

  • Parce que le maire n’a pas su anticiper la prochaine rentrée des classes, ajoutant du mécontentement au mécontentement.

  • Parce que cela révèle les modes de fonctionnement de la mairie à Poncins.

 

 

 

Publié dans Au FIL du Lignon

Commenter cet article