Des discours aux actes.

Publié le par DESIR A Poncins

« Nous devrons faire des économies. Les dotations de l’état sont en baisse, nous devrons en tenir compte dans la gestion des finances locales, à nous de faire des économies partout où on le pourra, sur les investissements notamment, mais sans que cela soit au détriment de la commune ». Discours du maire aux vœux 2016. 

Examen du Conseil Municipal en mars 2017 : 12 minutes pour voter (à l’unanimité) les 8 délibérations des résultats annuels. Pas la moindre analyse. Pas le temps !

 

Le temps d’une analyse. C’est d’abord s’assurer de la cohérence entre projets et résultats. Les projets étant articulés autour de la très démagogique promesse « Nous devrons faire des économies ». Et les résultats, qui n’ont rien à voir avec cet amas de chiffres qui nous est livré en pâture tant qu’on ne les a pas triés, analysés et livrés à la réflexion collective. Alors, tirons-en la substantifique moelle. Celle qui permet de savoir si l’engagement « Nous devrons faire des économies » a été respecté.

 

Toutes les dépenses sont en augmentation. En fonctionnement et en investissement. Nous avons commencé à le démontrer dans nos chroniques antérieures. Il y a 2 exceptions que nous saluons évidemment : le carburant et l’électricité. Pour le premier, utilisation de la messagerie d’internet au lieu du camion qui ne porte désormais plus les plis au domicile des intéressés. Pour le second : l’électricité grâce à l’investissement sur l’éclairage public ? Est-ce bien sûr ?

 

Electricité

 

Année

2012

2013

2014

2015

2016

Milliers d'€

22,87

24,78

30,35

29,13

22,2

 

Par rapport à l’année précédente, l’économie ne fait aucun doute. Et au-delà ?

Des discours aux actes.

Faisons appel aux souvenirs. Le 30 juillet 2012, le CM délibère et vote l’interruption de l’éclairage public la nuit. Résultat surprenant : les coûts augmentent. Moins on éclaire, et plus on consomme ! Il faudra 4 années pour retrouver le niveau  de 2012.

 

On notera par ailleurs que les 22 201,74€ d’électricité font un peu moins de 23€ par habitant, et non 28€ comme indiqué en juillet dernier par le représentant non élu de la commission municipale « information ». S’il s’agit d’une information (20% d’augmentation). C’est une très mauvaise nouvelle. L’année 2016 est déjà loin derrière nous.

 

Eau et assainissement

 

Année 

2012

2013

2014

2015

2016

Milliers d'€

2,75

2,34

1,51

4,19

4,78

 

Bonne trajectoire jusqu’en 2014. Puis la courbe s’inverse et triple de valeur ensuite. Certes, il y a cette très forte augmentation des coûts (69%) enregistrée au profit de la SAUR en 2015.

Des discours aux actes.

Il y a aussi ces énormes anomalies que nous avions dénoncées à la dernière analyse du RPQS (toujours disponibles sur notre blog) …. Il y avait pourtant d’importantes possibilités d’économies !

 

Fêtes et Cérémonies

 

 Année

2012

2013

2014

2015

2016

Milliers d’€

6,96

8,84

6,99

7,83

8,5

 

S’il est un domaine où la volonté et l’exemplarité de « faire des économies » peuvent trouver une traduction dans les actes, c’est bien en fêtes et cérémonies.

Des discours aux actes.

Eh bien, elles sont en augmentation. De 8,5% par rapport à 2015 et de plus de 20% par rapport à l’année précédente ! On a dû oublier les engagements d’économies en cours d’année !

 

Autres dépenses de fonctionnement

 

5,5% d’augmentation en charges de personnel,

20% d’augmentation pour les charges à caractère général soit 22 000€ en plus

…. développées dans notre chronique libellée « Nous aurions pu faire des économies »

 

Investissement

 

143 513,02€ dépensés en 2016 contre 72 047,50€ en 2015. Une augmentation de 100%. No comment.

Les chiffres sont tenaces disions-nous. Ils éclairent l’action communale et la détermination mise pour réaliser les promesses. A condition de les examiner. Avant 23H30.

 

L’année 2016 devait être l’année des économies selon le discours très officiel de nouvel an et Poncins n’a jamais autant dépensé en fonctionnement. Et 2 fois plus que l’année précédente en investissement. Le tout couronné par un vote à l’unanimité. Il n’est pas improbable que l’usure du temps ait agi sur la mémoire collective.

 

La devise : « A Poncins, on fait ce qu’on n’a pas dit et on ne fait pas ce qu’on a dit. » est devenu pour 2016 « A Poncins, on fait le contraire des déclarations publiques ». On garde le silence et on ferme les yeux. Peut-être même qu’on croise les doigts.

Publié dans Au FIL du Lignon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article