Cahier de doléances et de propositions.

Publié le par DESIR A Poncins

Cahier de doléances et de propositions.

Dans une précédente édition, nous faisions état d’un courrier du Président de l’AMRF (Association des Maires Ruraux de France). Il s’adressait à tous les maires de France, en ces termes : « Nous sommes en contact direct avec les Français. Dans l’esprit, nous sommes tous des Gilets jaunes, argumente-t-il. C’est pour cela que nous avons ouvert des cahiers de doléances. Ils ont reçu un accueil extraordinaire car il y a un véritable besoin d’expression dans ce pays. Dans les urnes, les Français ont l’impression de ne plus être entendus. »

Ces propos, les édiles Poncinois n’en ont pas pris connaissance. Plus précisément, le maire n’a pas lu ce courrier à la réunion du conseil municipal de décembre et pas davantage en janvier. Bien sûr, il ne figure pas aux comptes rendus. Ce véritable besoin d’expression qui s’exprime dans le pays, concerne à fortiori Poncins.

Pourtant le maire de notre commune a décidé de ne pas y donner suite. Nous faisons le pari contraire et offrons ce moment de partage, de revendications et de propositions à l’identique de ce qui se fait partout en France.

La différence est au niveau du support. Notre cahier est donc numérique par utilisation de notre Blog via vos commentaires en bas de cet article.

Les textes seront relayés dans leur intégralité, sous la forme que vous jugerez utile (manuscrite ou dactylographiée).  Ils respecteront l’anonymat et les pseudos. A ceux qui exigent leur signature, les documents devront être accompagnés d’une copie de la carte d’identité. Obligations : le respect d’autrui (pas d’insulte) et de la démocratie, la non-violence et l’interdiction de propos homophobes, antisémites, racistes ou xénophobes.

 

Rappelons que tout message transmis au blog est frappé du sceau du secret.

 

Ce cahier de doléances et de propositions sera transmis au Président de la République avant le délai légal fixé au 15 mars 2019.

 

 

 

Publié dans Cahier de doléances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Les coûts de la santé augmentent. Non pas la visite chez le médecin mais ceux de l’ordonnance. De façon systématique, le pharmacien n’est plus capable de livrer la totalité des médicaments. Il doit passer par une commande qui sera livrée le lendemain. Sans doute l’effet de la réduction des coûts. C’est le patient qui en fait les frais. Il en coûte 10 kilomètres pour les habitants de Poncins. Principe des vases communicants.

A.D.
Répondre
B
Je desire demander au gouvernement plus de justice quant au montant des retraites.
Ayant travaille a temps plein depuis mes 18 ans j arrive a l age de la retraite avec un peu plus de 400 euros mensuels essentiellement en raison de la faiblesse des retraites agricoles.
Par contre, une personne n ayant jamais travaille va se voir attribuer, apres avoir beneficie de toutes les aides de l etat, un minimum retraite de 868,20 euros.
Répondre