Placer les Poncinois, au cœur de l’action municipale.

Publié le par DESIR A Poncins

Bientôt les élections municipales. L’échéance pourrait enfin faire jouer l’alternance démocratique. Tous les 31 ans, c’est bien le moins. Nécessaire ? Suffisant ? Une chance.

Nous pensons que donner la parole à la population, une fois tous les 6 ans n’interdit en rien la concertation. Exemple : l’extension d’école. Notre équation : démographie + naissances – départs au collège et Champagnat = forte probabilité de plus de 150 élèves, cette équation n’a pas été entendue. Prévue pour 5 classes, elle en comprend 6 un an plus tard.

Idem pour la salle des fêtes (mandat précédent). Sa reconstruction, combinée avec une salle des associations non prévue au programme, a définitivement condamné la salle des loisirs de l’ancien bâtiment car les travaux n’ont pas respecté la loi. Personne n’y a remis les pieds alors que la commune manque de salles. La mention « Privé » sur la porte d’accès témoigne du gâchis logistiques et financiers de travaux coûteux et inutilisables. « Interdit » eût été plus approprié. Les Poncinois ont été trompés car on leur a caché la vérité du désastre. Ils ont été trompés sur le coût faramineux de l’opération : 1 million d’€ annoncé le jour de l’inauguration. Minimisé de 30% ! Les Poncinois ont aussi été trompés sur le CoCA, annoncé dans le Bulletin Municipal à 9 reprises comme étant LA réalisation du mandat. Et brutalement disparu. Toujours sans explication. Par contre, pour les photos, c’est l’abondance. 700 photos depuis 2014 ! Le pouvoir de l’image, bien sélectionnée, est sensé compenser l’opacité des comptes rendus où le conseil prend connaissance de sujets qui, en retour, aveuglent ses concitoyens de titres énigmatiques. Et pour parachever le dispositif, la nomination de la correspondante de presse à la commission municipale information bafoue la séparation des pouvoirs. Une entrave au souci d’objectivité et à l’éthique démocratique.

 

Le mécanisme ci-dessus, décrit l’actuelle gestion communale. La nôtre s’oppose à l’opacité ambiante pour restituer aux citoyens l’indispensable notion de responsabilité. Une gestion dynamique faite de suivis, d’analyses, d’amélioration des performances et de publications. Un Bulletin Municipal révisé et au service exclusif de ses lecteurs. Mais plus encore que la gestion communale, l’accent sera mis sur la gestion financière. Il ne sera plus possible qu’un « Bas de laine » de 836 000€ en moyenne croupisse durant tout un mandat. Il ne sera fait appel à l’emprunt qu’en cas de nécessité, une évidence jusqu’alors ignorée. Les taux d’intérêts seront renégociés et si les pénalités sont plus fortes que les gains, les résultats seront publiés. Le prix de l’eau, qui place Poncins parmi les communes les plus chères de France, sera révisé à la baisse après renégociation obligée avec la SAUR. Chaque Poncinois doit savoir l’utilisation faite de l’argent public. Le sien. L’investissement sera priorisé, respectant un programme préalablement établi et engageant la municipalité. Les dépenses de fonctionnement revues à la baisse après la forte augmentation non-justifiée de ces dernières années (60%). Au total, c’est une économie de 300 000€ qui aurait été réalisée durant les 6 années du dernier mandat.

 

Tous ces thèmes, observations et analyses, de sources officielles, sont développés et argumentés sur le site internet : http://poncins2014.over-blog.com/

Ils apporteront de nouveaux développements prochainement.

 

L’objectif : faire preuve de pédagogie, se donner l’obligation d’information, notamment celles valorisées et donc irréfutables. L’analyse plus personnelle, parfois teintée d’un brin d’humour, se veut fidèle aux observations et toujours orientée dans le sens du progrès.

 

Vous partagez le projet ci-dessus décrit, vous souhaitez vous impliquer dans la vie communale et contribuer au jeu démocratique de la cité, rejoignez notre équipe.

Roger Saint Pol, 310 Route de Montbrison - Tél. : 04 77 27 83 96 - rogersaintpol@wanadoo.fr

Publié dans Au FIL du Lignon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article