Vœux de la municipalité. La suite

Publié le par DESIR A Poncins

Présenter ses vœux, c’est souhaiter ce qu’il y a de meilleur. Santé, bonheur, les bonnes résolutions, …. Personne n’y échappe. Dans une commune, ça ne peut pas s’arrêter à ce niveau. Il y a les problèmes qu’il faudra bien résoudre. A Poncins, le plus sérieux c’est l’école. Le diagnostic est posé. Sureffectif après l’extension récente, vives réactions des enseignantes et parents d’élèves, un maire attentiste. Solution, nous ne l’avons pas entendue. Ce thème, nous l’avons développé précédemment.

 

Cela étant, les autres sujets peuvent paraître subalternes. Quoique ! Après avoir brandi l’étendard du cancer de nos ponts (c’était en 2010), il ne reste que l’effervescence des élections municipales pour encore l’évoquer. Entre temps, le miracle s’est opéré : des panneaux de limitation en tonnage. Comme à Mirepoix sur Tarn. Sauf qu’à Poncins, les ponts ne peuvent être empruntés que dans un seul sens de circulation à la fois. Rassurés les Poncinois ? Interloqués ?

10 ans plus tard, le refrain du Pont du Lignon n’a plus la même tonalité et on s’en remet aux colères des eaux qui coulent sous ce pont. La loi interdit les jeux en zone inondable. Donc le maire prévoit leurs transferts sur la rive droite. Des jeux ? Au bord du Lignon ? On en trouve trace dans certains programmes électoraux d’il y a 6 ans !

 

Le maire a également évoqué l’acquisition d’un terrain pour regrouper les services techniques de la commune et en faire un dépôt de matériel. Il est situé entre l’école et l’église. Généralement on les met à l’abri des regards du public. A Poncins, on en fait une vitrine. Pas très loin du Lignon et à proximité du Champ de foire ! Cela étant, cette opération est subordonnée au droit de préemption. Et, à Poncins, on connait. La promesse du maire de préempter le dernier commerce local n’a pas été tenue. Et on n’en a jamais plus entendu parler. Et encore moins le justifier. Et si l’histoire se répétait ! Cette fois, pour le bien de la commune.

 

Il a été question du niveau de la population. Au 1er janvier 2020, elle est de 1097 pour une population totale de 1122. Il y eut les explications sur la population comptée à part (étudiants, détenus, …). Un mot sur le doublement de la population et rien sur la forte croissance de ces dernières années (parmi les plus importantes du département) pourtant source de tous ces problèmes d’école. Par contre, la pédagogie a porté sur le changement de mode de scrutin (Poncins passe la barre des 1000 habitants) : scrutin proportionnel, de liste, à 2 tours avec prime majoritaire, autant de femmes que d’hommes, présentation de la carte d’identité obligatoire, …. Le panachage est désormais interdit et la moindre rature annule le vote. Voilà pour ce qui concerne les règles du jeu. Pour ce qui est de la sollicitation du maire actuel à un 6ème mandat, il faudra encore patienter. Pas de bookmakers à Poncins, mais le jeu des pronostics : oui. Pour les uns, cela ne fait aucun doute. Il ne peut pas en être autrement. Pour d’autres, il s’était engagé à ne pas faire plus de 2 mandats. Alors 5 ou 6, …. Pour d’autres encore, après ce qu’il avait « mis » à M Pépin pour sa longévité à la tête de la commune …. Mais ceux qui s’aventurent à de telles déclarations sont bien peu nombreux, car depuis, il s’est écoulé 31 ans.

 

Plus surprenant le rapport avec la presse. Le maire se déclare favorable et satisfait de l’indépendance de la presse. Il n’est pas d’exemple qu’un édile soutienne le contraire. Alors, pourquoi cette déclaration ? Une contrition tardive pour la nomination de la correspondante de presse à la commission municipale information ? Depuis 2014, souvent de façon outrancière, la presse s’est faite le chantre de l’action municipale. L’idylle n’a pas duré le temps d’un mandat. Peut-être le temps d’une prise de conscience.

 

 

 

Vœux de la municipalité. La suite

Publié dans Au FIL du Lignon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article